fbpx
Loading

Pollution Plastique: Au peigne fin

Ines
382 Videos
2 Likes 29 Views

La pollution des plastiques n’est pas seulement un problème d’océan. C’est aussi une question préoccupante pour le climat et la santé humaine.

Aujourd’hui, il pleut sur la commune de Ouidah. C’est pourtant bien ici, à Pahou, que je vais rencontrer docteur Victor Gbèdo qui est le directeur de DCAM Béthésda, une Association qui s’investit dans la gestion des plastiques.

– Docteur Victor Gbèdo, vous êtes gestionnaire environnementaliste, expert en gestion des déchets et évaluation environnementale. Au niveau de l’Ong Béthésda, vous êtes conseiller technique, précédemment le directeur de Dcam Béthésda. Votre Association fait des merveilles dans le domaine du recyclage. Voici tous ces objets que je vous ai ramenés, moi. Qu’est-ce que vous pourriez bien en faire ?

– Lorsque les gens franchissent cette porte avec des plastiques pour nous, c’est une joie parce qu’ici, c’est notre spécialité. Nous avons toujours dit, n’est-ce pas que les ordures c’est de l’or dur. Donc, nous voyons déjà tous ce que nous pouvons faire avec tous ces déchets plastiques que vous nous amener. La première chose qui nous intéresserait c’est de voir les caractéristiques des déchets que vous avez amené. Parce que pour qu’un déchet soit valorisable, il faut qu’il puisse répondre à un certains nombres de prescriptions techniques. Les plastiques c’est une grande famille. Il y a des groupes de plastiques. Nous allons essayer de voir d’abord les différentes catégories pour voir un peu s’ils sont éligibles pour la valorisation, le recyclage et dans quelle filière il faut les introduire.

– Est-ce à dire qu’on doit d’abord faire un tri de tous ces déchets ?

– Absolument ! Nous allons essayer d’abord d’identifier les types de déchets. Vos savez que généralement ici, nous recevons trois types de déchets. Nous recevons les polyéthylènes qui sont une catégorie de déchets plastiques. Nous recevons les polypropylènes et, éventuellement aussi, les Pet qui sont les polyéthylènes téréphtalates. Ici, vous qu’il y a des normes sur le plan international pour faciliter la reconnaissance de ces différents types de plastiques. Ces normes, c’est d’abord des petits indicateurs que vous allez voir derrière chaque type de plastiques et si vous observez bien, vous allez voir ce petit triangle numéro 2 qui met Hdpe. Ça veut dire que “Hight density polyéthylène”. Donc, ça, c’est vraiment un plastique très intéressant pour nous parce que nous avons tout un système de broyage de ces plastiques et de valorisation. Si nous voyons tout ce qui est là comme des bouteilles d’eau minérale, de Coca, etc. ce sont des Pet, ce sont des polyéthylènes téréphtalates. Donc, ce sont des plastiques d’un autre type que nous pourrons toujours broyer, mais dont la valorisation est un peu limitée actuellement par rapport à notre technologie. Lorsque je regarde aussi dans votre colis soigneusement emballé dans du plastique aussi, nous pouvons déjà voir des boîtes et tout ça… donc… des bidons aussi. Nous avons ici déjà, pour faire court, trois grandes catégories des plastiques que vous nous amené à savoir un peu les polyéthylènes Hight density, les Pet… tout ceci et nous avons aussi les polypropylènes qui sont là.

– Il ne faut pas oublier, il y a ce sac…

– Oui, ce sac aussi qui est un peu composite. Il y a des plastiques, mais encore d’autres matières. Je peu te dire déjà que nous ne recyclons pas cela ici parce qu’en réalité, c’est déjà un peu plus compliqué et nous avons les sachets qui sont là et bien… qui sont des matières qui nous intéressent. Parce que ça, également, ça rentre dans notre filière de valorisation des plastiques.

– Alors, vous montrez déjà la première étape. Quand vous commencez la transformation qu’est-ce qu’on peut espérer en bout de chaîne ?

– La caractéristique des plastiques c’est qu’ils peuvent être recyclés presqu’à l’infini tant que les polymères, les liens qui lient les macromolécules qui composent, ne sont pas vraiment complètement altérés, on peut toujours les récupérés à l’infini, à mettre les fondre, les remettre dans un système de moulage pour encore obtenir des objets, des sceaux, tout ce qu’on veut. Donc, avec ce bidon plastique, nous pouvons broyer, nous pouvons essayer de l’introduire dans une de nos machines pour pouvoir avoir soit des paillettes, des petits boyards et mélanger un peu avec de la matière vierge plastique pour sortir tout autres matières produits selon les moules que nous allons choisir pour pouvoir les avoir. Si c’est une chaussure, une banquette, des pavées, des poupées… tout ce que vous voulez. Ça dépend du moule que vous installer pour qu’en réalité, en essayant d’introduire cette matière qui est un peu fluide dans ce moule ça se solidifie et nous pouvons avoir encore d’autres produits plastiques.

Ceci pourrait aussi vous intéresser: Déchets Plastiques : Protège Ton Environnement !

Bon à savoir: Les dangers des sachets plastiques

Planète Terre à Terre TV, l’environnement c’est vous !!!
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top