fbpx
Loading

Moi, aventurière : 4ème épisode de la série sur la pêche à Guézin

Ines
371 Videos
1 Likes 390 Views

Aujourd’hui, je prends l’initiative de m’essayer pour une première fois à la pêche et j’espère que vous allez en faire autant après avoir vu comment ça se passe ici.

Quelles sont vos conseils pour moi, quelles sont vos recommandations, pour que je puisse vivre une belle expérience, une belle aventure ?

D’abord je dois vous féliciter pour avoir pris  cette initiative parce qu’il faut s’essayer à tout. Dans la vie il faut tout essayer. Là… le premier conseil, c’est qu’il faut savoir nager. Et j’espère que vous savez nager ?

Je sais nager…

Ça c’est… Je suis rassuré parce que je ne vais pas être observateur et surveiller.

Vous savez la pêche, c’est aussi une passion. C’est une passion parce qu’il y a aussi des gens qui sont nés dans le village mais qui ne savent pas pêcher. C’est aussi une passion. Donc si vous avez décidé de le faire, je crois qu’on va vous accompagner. Seulement qu’il y a plusieurs techniques de pêche. Les femmes s’adonnent le plus souvent à trois techniques. La première technique c’est la pêche à la ligne. C’est facile. Tu tiens l’hameçon, tu proposes l’hameçon au poisson qui mord à l’hameçon et puis tu ramènes le poisson. C’est très facile.

Comment on sait que le poisson a mordu à l’hameçon ?

Il y a un flotteur. Dès que le poisson mord à l’hameçon, c’est sûr qu’il va tenter de se dégager et dès qu’il fait des mouvements le flotteur bouge et vous tirez. Parfois, pour ceux qui s’y connaissent bien, on peut aller sans flotteur. Alors vous surveillez… moindre mouvement, sensibilité du petit bois qui tient la corde à laquelle est suspendue l’hameçon, vous pouvez… il faut en avoir l’expérience. Mais c’est une technique très très très simple que tout le monde peut pratiquer.

C’est la plus simple ?

C’est la plus simple.

Il y a une seconde technique que les femmes pratiquent, c’est ce que nous appelons « Lohè ». Là, dans ce cas, il faut être très habile. Il faut rentrer dans l’eau, et souvent… pendant qu’il y avait des mangroves, il y avait des mangroves ici… vous voyez tout cela s’est dégradé. Vous allez et vous coincez le poisson contre l’arbre et vous l’attrapez. Il faut être très habile.

C’est une pêche à mains nues ?

C’est une pêche à mains nues.

Il faut être très habile pour pratiquer cette technique. Et puis la troisième technique que les femmes pratiquent, c’est le « églè ». Ce dispositif que vous avez-là qui permet… que l’on dépose tout simplement dans le lac avec un appât… vous avez ici… c’est l’appât et le dispositif et un filet. Vous déposez… Le crabe vient mordre à l’appât… et de temps en temps vous avez une série de ce dispositif que vous alignez… une quarantaine… une centaine… et vous venez, vous soulevez… et il y a du crabe là-dedans. Donc c’est les techniques que les femmes pratiquent. Maintenant le reste des techniques, c’est le filet et rares sont les femmes qui pratiquent ça là ; donc je ne sais pas à quoi vous voulez vous essayer.

On va essayer les trois techniques…… vous me souhaitez bonne chance ?

Bonne chance.

Mais compte tenu des conditions du lac actuellement, vraiment il faut être très patient… même pendant une heure de temps, on peut ne pas attraper un seul poisson.

Wao… mais…

C’est pour vous dire à quel point le lac s’est dégradé…

Prochainement dans « Moi, aventurière »

Des doutes commencent à naître. Irai-je au bout de cette aventure ? L’idée d’une pêche à mains nues me paraît dangereuse. J’écouterai encore les explications du Maire afin de prendre une décision sage.

Il y a ce type de filet, vous avez à la fin au bout du filet… il y a des morceaux de plomb. Ce filet ça s’appelle « Fodouè »

 

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top