fbpx
Loading

Troisième communication nationale sur les changements climatiques

Ines
382 Videos
2 Likes 395 Views

En ratifiant la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 30 juin 1994, la République du Bénin s’est engagée à soumettre une communication nationale sur les changements climatiques à la Conférence des Parties tous les quatre ans.

La première communication a ainsi été soumise en 2002, la deuxième en 2011 et la troisième en octobre 2019. Malgré les difficultés, le Bénin se réjouit d’honorer ce devoir.

La présente communication nationale sur les changements climatiques offre l’occasion au Bénin d’honorer cet engagement pour la troisième fois.

Elle est le fruit des travaux forts appréciables accomplis par des groupes de travail thématiques, établis selon une approche institutionnelle et qui ont bénéficié de l’accompagnement technique de pools d’experts nationaux.

Cette nouvelle approche a nécessité une série d’activités de renforcement de capacités et un encadrement approprié à la mesure des résultats fort intéressants en termes de qualité des données et des informations produites.

Le bilan des émissions et des absorptions révèle que la tendance évolue, à partir de l’année 1997, vers des émissions nettes positives.

Cette situation, indiquant que le Bénin est devenu un pays émetteur net de GES, a été établie grâce à la disponibilité de données détaillées plus complètes et sur la base des recalculs opérés à l’aide des nouveaux outils du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC).

Les secteurs de l’énergie et de l’agriculture émettent la majeure partie des émissions (hormis la foresterie) en y contribuant respectivement à 27% et 69% en 1990 et à 53% et 41% en 2015.

S’il est vrai que ces différentes considérations répondent aux obligations prescrites par la Convention, il n’en demeure pas moins que des exigences de l’Accord de Paris, notamment en matière d’adaptation, de mise au point et de transfert de technologies, de renforcement de capacités et d’éducation, de formation, de sensibilisation du public, sont également prises en compte.

L’appropriation du contenu de ces deux documents est indispensable à toute personne impliquée dans la lutte contre les changements climatiques et le développement durable du Bénin.

C’est à cette fin qu’il a été procédé à la vulgarisation desdits documents Ce jeudi 19 décembre 2019, à l’INFOSEC de Cotonou.

Ces deux rapports sont disponibles à la direction générale de l’environnement et du climat et sur le site de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Inès KUASSI

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top