fbpx
Loading

Moi, Aventurière: Episode 11

Ines
382 Videos
79 Views

Précédemment dans Moi, aventurière:

– Question changement climatique. Comment les producteurs d’ici arrivent-ils à s’adapter et à développer des stratégies de résilience ?

– Dans la commune de Klouékanmè, on constate les effets néfastes des changements climatiques de façon concrète à travers les portes de sécheresse qui occasionnent surtout les morts des plants dans les champs.

Nouvel épisode:

Vous le savez, je n’ai aucune connaissance en matière de production d’oranger. Et maintenant je vais me rapprocher du président de la coopérative communale des producteurs d’agrume pour qu’il puisse m’initier une fois que j’ai déjà ces plants reçus auprès du pépiniériste.

– Bonjour monsieur Albert ! Je vous surprends en plein travail. Comment allez-vous ?

– Ça va bien.

– Ok ! Je suis venue afin que vous m’initier à la production d’oranger. J’ai déjà vu tout ce qui se fait à l’étape de pépinière donc, avec le pépiniériste. J’ai mes deux plants et je suis là pour les mettre en terre – Vous voulez apprendre à planter les plants d’oranger ?

– C’est ça…

– C’est pour ça que vous êtes ici ?

– C’est exactement ça.

– Vous voulez devenir un agriculteur ?

– C’est une grande question. Je crois que je n’ai pas les compétences pour ça. Mais c’est simplement parce que j’adore manger les oranges que je me suis dit que ce serait une belle aventure quand-même à votre école.

– D’accord ! Si c’est ça, il n’y a pas de problèmes. Je vais vous les montrer.

– Merci beaucoup.

– Ici, c’est mon domaine cultivable. Et à cette position, c’est la limite entre mon frère et moi. Le champ qui est là, c’est pour mon frère et de ce côté, c’est pour moi. A partir de la limite, on laisse trois mètres. Après avoir laissé cette distance, on mesure l’espace qu’il faut entre deux plants.

Un conseil : pour éviter tout embrouille entre votre voisin et vous, à partir de la limite, compter plutôt 5 mètres parce que quand votre arbre sera bien grand, vous aurez la latitude d’en profiter tout seul et pleinement.

Autrement, le feuillage pourrait déborder la clôture et aller dans l’espace de votre voisin. A ce moment-là, il aura tout les droits d’élaguer l’arbre, bien qu’il soit vôtre, ou de cueillir les fruits sans vous demander la permission.

– Vous voyez ce bois ? Il mesure deux mètres

– Deux mètres ?

– Oui !

– Il est bien plus long que moi. Ici, c’est la moitié qui vaut un mètre. La première chose est de mettre un piquet ici, au point de départ. Et c’est la limite entre mon frère et moi. A présent, je vais mesurer trois mètres. Avec le bois, je vais mesurer deux mètres d’abord et en suite un mètre. C’est comme ça…

– Je vous donne un piquet ?

– Oui ! Voici les trois mètres qui séparent mon frère et moi à partir de notre limite. Donc, je peux mettre un plant en terre ici. Maintenant, la distance normale est de 7 mètres entre deux orangers. Voilà et je mets mon piquet ici.

– Donc, entre le premier et le deuxième piquet, il y a 7 mètres.

– Oui, 7 mètres. Donc, je vais prendre une corde et essayer de mettre les piquets en ligne. Il faut 7 mètres parce que, lorsque le plant va commencer par se développer, il faut que les feuillages ne se touchent pas et qu’il y ait d’air entre les deux plants.

Pub : huile végétale de Chébé…

– Qu’est-ce que je fais ? Je vais de l’autre Côté ?

– Allez là-bas. Continuez. Maintenant, on déplace un peu l’autre piquet. Maintenant, je suis sûr que j’ai une ligne droite et on enlève la corde. J’enlève le piquet comme ça…

Prochainement dans Moi, aventurière:

– Prenez le plant. Attendez…

Nous sommes aussi ici:

  • www.planeteterreaterretv.bj
  • www.tiktok.com/@terreaterre_benin
  • www.instagram.com/terreaterre_benin
Planète Terre à Terre TV, l’environnement c’est vous !!!
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top